Introduction‎ > ‎

Wallonie et Bruxelles : Le destin de la Belgique française

Le destin de la Belgique française


Conditions et modalités de l’Union

de la Wallonie et de Bruxelles à la France

à la suite de la partition de l’Etat belge

 

 

Essai de fiction politique

ou

Ebauche d’un mode d’emploi

à

l’usage des Wallons,

des Bruxellois

et des Français

 

 

Jacques Lenain

Septembre 2010

                                                                                                                   

 

 


Le présent essai fait l'objet de NOTES COMPLEMENTAIRES. Ces notes sont également disponibles en version PDF.

 - Contribution aux "Etats généraux de Wallonie" de mai 2009 (à Liège) consacrée aux "trois formes possibles de l'Union de la Wallonie avec la France".

 - Contribution  à la journée d'étude sur "l'après Belgique ?" d'avril 2011 (à Liège) consacrée à "l'union de la Wallonie et de Bruxelles avec la France : les trois conceptions possibles" , qui actualise la contribution précitée (complétée du texte de mon intervention à cette journée).  

 - Compte rendu d'une intervention de novembre 2009 (à Bruxelles) relative au statut de Bruxelles, Ville-Libre et Ville française.

 - Esquisse du titre constitutionnel "français" qui pourrait être dédié à la Belgique française, intégrée à la France par la voie de statuts particuliers d'autonomie pour la Wallonie et Bruxelles.

 - Analyse du projet de Daniel Ducarme (d'août 2008) de statut d'autonomie d'une "Belgique française"

 - Commentaire critique de la conception réunioniste de P.-H. Gendebien d'assimilation institutionnelle de la Wallonie et de Bruxelles à la France.

 - Note sur : La "Fédération Wallonie-Bruxelles ?", constat sur un "projet" mort-né.

 - Note sur : La Savoie et Nice, la Wallonie et Bruxelles...et la France, mise en relief du "précédent" que constitue, pour la Belgique française, la réunion des deux "provinces" savoyarde et niçoise à la France, en 1860. 
 
 - Note sur le rapport d'information relatif à "la situation intérieure de la Belgique", de deux députés de l'Assemblée Nationale française, adopté par sa Commission des affaires étrangères, le 15 février 2012.
 
- Note sur : "Bruxelles, ville internationale ?" (première partie), une critique des spéculations les plus courantes sur le devenir de Bruxelles 

- Entretien avec Didier MAUS, constitutionnaliste français, sur la faisabilité constitutionnelle d'un cadre d'intégration de la Wallonie à la France préservant son autonomie, février 2016

- Préjugés politiques sur l'Etat français - Opinions issues des centres d'études de cinq partis politiques franco-belges - 2015

- Le Projet d'Intégration-Autonomie, un projet pour la Wallonie et Bruxelles avec la France. Du nécessaire au possible.

 

Après une brève introduction, nous examinons, en trois parties et douze chapitres (voir le sommaire), successivement :

 

- les facteurs explicatifs de la fin inéluctable de l’Etat Belge,

et les options qui s'offrent aux Belges de culture française (partie I);

 

- les conditions de la séparation de la Wallonie d’avec la Flandre,

et les modalités de son Union souhaitable à la France (partie II);

 

- Les formes particulières d’une telle séparation et d’une telle Union pour Bruxelles, et notamment leur dimension territoriale (partie III).

 

Publié en septembre 2010, le texte de cet essai a donc été mis au point avant la séquence "réformiste" de 2011/2012. Il a un peu vieilli...Mais si peu, puisqu'il tient compte de la position de la Belgique dans la phase dite "confédérale", phase nécessaire et provisoire qui précède la décomposition définitive du Royaume, phase nécessaire, côté franco-belge, pour surmonter le déni encore puissant de cette fin inévitable et de commencer à envisager une alternative fiable, et, côté flamand, pour finaliser la préparation du futur Etat souverain flamand et tenter de lui garantir le contrôle de Bruxelles.   

 

Le texte est librement téléchargeable. Une version PDF complète de l'essai (255 pages, version de septembre 2010) est disponible (barre latérale de navigation, après la page Annexes).

  

                    Pour déposer des observations, critiques, suggestions, questions, 

                    contact : jacques-lenain@orange.fr